[DISCUSSION] #BoycottToSiri

Si vous traînez plus ou moins régulièrement sur la blogosphère anglophone, vous avez peut-être déjà entendu parler du livre To Siri With Love de Judith Newman et de la polémique qui règne autour. Une maison d’édition française a acquis les droits de ce livre qui sortira donc en VF sous le nom de Pour Siri avec amour aux éditions JC Lattès le 17 janvier prochain. Et si vous ne savez pas pourquoi il ne faut absolument pas soutenir ce livre, nous allons vous expliquer la et même les raisons.

TW : validisme, mère toxique, humiliation

Résumé : Tout a commencé quand Gus, un garçon de treize ans atteint d’autisme, a découvert une entité virtuelle capable de lui fournir des informations relatives à ses diverses obsessions (les trains, les avions, les escalators et la météo), mais aussi d’engager avec lui un pseudo discussion, sans jamais se lasser. Cet interlocuteur s’appelait Siri et logeait dans l’iPhone de sa mère. À travers des épisodes tour à tour drôles, poignants et inspirants, Judith Newman nous conte son expérience avec cet enfant exceptionnel. Du plus charmant (l’insistance de Gus à emporter avec lui son iPad à l’Apple Store, « comme ça il peut rendre visite à ses amis »), du plus douloureux (s’entendre suggérer de mettre son fils de six ans sous traitement médicamenteux). Pour Siri avec amour nous ouvre les yeux sur la magie et les défis d’une vie qui sort de l’ordinaire. C’est aussi un hommage à la technologie. À une époque où l’on s’inquiète de voir les gadgets électroniques nous abrutir, elle révèle qu’ils peuvent offrir une voix à certains, notamment les enfants autistes.

C’est donc l’histoire d’une mère qui parle de son fils adolescent Gus qui est autiste. Lorsque Judith Newman a commencé l’écriture de son livre, son fils avait treize ans (il en a seize maintenant) et la première chose choquante c’est l’humiliation constante qu’on y retrouve. Je vous laisse un florilège du pire de ce qu’on peut retrouver dans ce livre :

  • elle utilise le mot « fardeau » et « mutant » pour désigner son fils
  • l’imagine dans des situations sexuelles humiliantes
  • le livre inclut des moments intimes de la vie de son fils
  • elle veut le droit d’imposer à son fils une vasectomie car selon elle il ne pourra jamais être un bon père
  • elle ne comprend pas et ne cherche pas à comprendre son fils et assume des choses totalement fausses
  • « However I loved my son, I could not imagine any girl, anywhere, would fin him interesting at this point »
  • « I want to understand what he’s thinking. Is he thinking ? »

Son fils n’était/n’est pas en âge de donner son consentement pour tout ce qui a été écrit sur lui. On lui enlève toute dignité et intimité et sans parler des lecteurs de ce torchon mais tous ceux qui le connaissent personnellement ont maintenant accès à des informations qui ne devraient pas sortir du cercle familial et/ou médical. Est-ce parce que Judith Newman pense que les personnes autistes n’ont pas d’empathie, de sentiment, de dignité ?
Et si vous pensiez que l’autrice était non seulement validiste, humiliante et toxique envers on fils, elle est aussi envers plusieurs communautés pour couronner le tout, elle est aussi raciste et homophobe (jamais deux sans trois). Judith Newman a aussi demandé à ses amis de l’aider à supprimer les commentaires négatifs de son livres sur Amazon pour manipuler les notes.

En bref, tenez-vous loin de ce torchon et faites passer le mot #BoycottToSiri

Liens utilisé spour la rédaction

de cet article talesbytheunexpected, @casthel.

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s